Aller au contenu

Suite à des visions différentes sur les perspectives d’avenir, le Théâtre du Miroir se scinde en 2 compagnies à part entière : Le Miroir Magique s’installe à Bruxelles et Les Baladins du Miroir menés par Nele, Marco et Benoit, choisissent l’itinérance. Ils gardent les camions, les roulottes, le projet « Zadig », la moitié des projecteurs et de la subvention qui s’élèvent à l’époque à 1.000.000 de francs Belges soit un peu moins de 25000 euros ! Le Miroir Magique garde le camion-scène.

Faire défiler vers le haut